À la une

BILAN DES ACTIVITÉS DE LA FONDATION DE LA FAUNE DU QUÉBEC DANS LES RÉGIONS DE LA MONTÉRÉGIE, MONTRÉAL ET LAVAL EN 2009

8 février 2010
En 2009, plusieurs organisations de la Montérégie, de Montréal et de Laval ont bénéficié de l’aide de la Fondation de la faune dans la réalisation vingt-et-un projets dans ces trois régions, pour un montant total de 423 595 $. Cette importante implication a permis la réalisation de différents projets visant la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats.

Présentant une importante biodiversité, la région de la Montérégie fait l’objet d’une grande variété de projets qui touchent plusieurs espèces en péril, comme la rainette faux-grillon de l’Ouest, la tortue molle à épines, le chevalier cuivré et la salamandre des ruisseaux. La faible quantité d’habitats naturels disponibles sur le territoire incite en effet les organismes du milieu à investir beaucoup d’énergie à la protection des habitats de ces espèces en danger.

Le programme Mise en valeur de la biodiversité des cours d’eau en milieu agricole de la Fondation de la faune a permis de soutenir pendant cinq ans une dizaine d’organismes agricoles qui ont développé une approche novatrice de gestion intégrée des ressources agricoles et fauniques. En Montégérie, deux projets, soit Le bassin du ruisseau des Aulnages et Le bassin du ruisseau Richer, ont profité de ce programme pour améliorer les pratiques agricoles et la qualité des berges des cours d’eau sur leur territoire respectif, ainsi que pour aménager des habitats fauniques.

Dans la région de Montréal, la Société d’histoire naturelle de la vallée du Saint-Laurent a réalisé 70 affiches éducatives sur la faune du Québec et ses habitats pour l’Écomuséum.

Finalement, dans le cadre du programme Pêche en herbe, vingt-trois projets ont permis d’initier 3 028 jeunes aux plaisirs et aux techniques de la pêche. À lui seul, l’organisme Éco-Nature de Laval a accueilli plus de 1 200 nouveaux adeptes au Parc de la Rivière-des-Mille-Îles, soit environ 800 en été et 400 à la pêche blanche en hiver.

Pour André Martin, président-directeur général de la Fondation de la faune, « il est important de souligner l’apport incroyable des organisations de la Montérégie, Montréal et Laval, souvent dirigées par des bénévoles, dans la conservation et la mise en valeur des habitats fauniques. Rappelons que la faune constitue une grande richesse aux plans économique et social, dans ces régions comme partout au Québec. Ces organisations font partie d’un vaste et important réseau qui préserve cette richesse avec beaucoup d’énergie.»

La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C’est pourquoi elle soutient depuis 1997 plus de 1 000 organismes qui protègent cette richesse unique partout au Québec, créant ainsi un véritable mouvement faunique.

- 30 -

Source :
M. Benoît Mercille
Directeur des communications et des partenariats financiers
418 644-7926, poste 132
benoit.mercille@fondationdelafaune.qc.ca

Télécharger ce communiqué (143,65 Ko)
Design Web par Acolyte