À la une

AMÉNAGER LES LACS DE LA RÉSERVE FAUNIQUE MASTIGOUCHE POUR PRÉSERVER LA PRODUCTIVITÉ FAUNIQUE

31 août 2010
La Fondation de la faune du Québec a soutenu un projet qui a permis d’arrêter la propagation du meunier noir dans certains lacs de la Réserve faunique Mastigouche. Une étude avait démontré la progression du meunier noir dans le bassin hydrographique de la Réserve, un poisson qui nuit aux autres espèces présentes, dont l’omble de fontaine. Cette contribution de 4 500 $ a été utilisée pour des travaux urgents réalisés à l’été 2009 aux abords des lacs Minette, Rubis, Noir et Francis, afin d’accentuer des pentes naturelles pour en faire des obstacles infranchissables pour le meunier noir.

L’entreprise MultiFaune a été mandatée pour la réalisation des travaux qui a permis d’accroître la dénivellation des pentes naturelles et de créer des digues pour empêcher le meunier d’avoir accès aux lacs. Une fois les aménagements terminés, les sites ont été restaurés à l’aide de semences végétales spécialement conçues pour couvrir rapidement les bandes riveraines.

Ce projet a été rendu possible grâce à la précieuse collaboration de Boralex, du ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, de la SÉPAQ et de MultiFaune.

Le saviez-vous?
L'appellation Mastigouche provient de la désignation de l'ancien club privé de chasse et de pêche de Mastigouche, concédé en 1881 à Élisabeth Copeland de Berthier. Elle signifierait « là où le bois est petit » dans une langue amérindienne, probablement l'atikamekw. En 1971, le territoire est établi en réserve de chasse et de pêche sous le nom de Réserve du Parc Mastigouche et sera, durant plusieurs années, mieux connu sous le nom de Parc Mastigouche. Sa désignation à titre de réserve faunique date de 1979.

La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C’est pourquoi elle soutient depuis 1987 plus de 1 000 organismes qui protègent cette richesse unique partout au Québec, créant ainsi un véritable mouvement faunique.

— 30 —

Source :
M. Benoît Mercille
Directeur des communications et des partenariats financiers
418 644-7926, poste 132
benoit.mercille@fondationdelafaune.qc.ca

Renseignements :
Mme Annabelle Avery
Coordonnatrice de projets
418 644-7926, poste 122
annabelle.avery@fondationdelafaune.qc.ca

Télécharger ce communiqué (108,94 Ko)
Design Web par Acolyte