À la une

DES AMÉNAGEMENTS POUR L’OMBLE DE FONTAINE À LA POURVOIRIE DOMAINE TOURISTIQUE LA TUQUE

20 septembre 2010
C’est grâce à un appui financier de la Fondation de la faune du Québec que la pourvoirie Domaine touristique La Tuque, en Mauricie, a pu effectuer des aménagements pour favoriser la croissance des populations d’omble de fontaine. Cette contribution a permis de restaurer la rivière Huard, propice à l’omble de fontaine par sa succession de fosses et de seuils, en effectuant des travaux d’ébranchage et en créant un obstacle (chute dynamitée) empêchant la migration de poissons compétiteurs à l’omble de fontaine. Par ces actions, la rivière Huard sera désormais propice à la pêche en cours d’eau, une nouvelle activité à la pourvoirie.

Autre intervention dans la pourvoirie : la biodiversité d’origine du lac Outarde a été restaurée avec la participation des étudiants de l’école forestière de La Tuque. En effet, la présence de poissons compétiteurs limitait considérablement la croissance des populations d’omble de fontaine. Une chute dynamitée a aussi été créée pour éviter la recolonisation du plan d’eau par ces espèces.

La Fondation de la faune du Québec remercie son partenaire Boralex ainsi que les étudiants de l’école forestière de La Tuque pour leur participation au projet, et souligne l’initiative du Domaine touristique La Tuque pour la croissance des populations d’omble de fontaine sur son territoire.

Le saviez-vous?
Il arrive que des espèces de poissons soient implantées dans des milieux qu'elles n'avaient pu coloniser en raison de barrières naturelles. L’introduction de ces espèces se fait par l’homme, entre autres lorsqu’il pêche avec des poissons appâts vivants, une pratique maintenant interdite. Ces espèces introduites s’adaptent rapidement à leur nouvel habitat. Il est prouvé qu’elles constituent une menace pour les écosystèmes en exerçant une compétition ou une prédation sur les poissons présents à l’origine, diminuant ainsi leur productivité, et donc, le succès de pêche. Lorsqu'une telle situation se présente, la restauration de la biodiversité d’origine est la solution la plus éprouvée : il s’agit d’éliminer les espèces compétitrices à l’aide d’un produit naturel et de réintroduire seulement de l’omble de fontaine. Cette intervention est complexe et ne convient pas à tous les plans d’eau. Il vaut mieux donc prévenir que guérir.

La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C’est pourquoi elle soutient depuis 1987 plus de 1 000 organismes qui protègent cette richesse unique partout au Québec, créant ainsi un véritable mouvement faunique.

— 30 —

Source :
M. Benoît Mercille
Directeur des communications et des partenariats financiers
418 644-7926, poste 132
benoit.mercille@fondationdelafaune.qc.ca

Renseignements :
M. Claude Grondin
Directeur des initiatives fauniques
418 644-7926, poste 127
claude.grondin@fondationdelafaune.qc.ca

Télécharger ce communiqué (94,2 Ko)
Design Web par Acolyte