À la une

UNE ÉTUDE POUR AMÉLIORER L’HABITAT DE LA PERCHAUDE DU LAC SAINT-PIERRE

12 janvier 2016

Le Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) a réalisé une étude afin de trouver des solutions pour améliorer l’accès aux sites de reproduction pour la perchaude au lac Saint-Pierre et ses tributaires, avec l’aide financière du programme d’Amélioration de la qualité des habitats aquatiques (AQHA) de la Fondation de la faune.

 

La situation de la perchaude dans le secteur du lac Saint-Pierre est très préoccupante. La perte d'habitats de qualité pour la reproduction de l'espèce est une des causes identifiées comme ayant contribué à son déclin. L'embouchure de la rivière Saint-François et de la baie Saint-François était historiquement des secteurs très fréquentés par la perchaude. Afin de restaurer ces zones à fort potentiel pour la fraie, une caractérisation complète de ce secteur a été effectuée.

 

L’étude a ainsi permis de recommander plusieurs interventions. Par exemple, des travaux de nettoyage de fossés ainsi qu’un aménagement de bandes riveraines ont été proposés afin de protéger une superficie de plus de 30 hectares. Avec l’accord des producteurs agricoles touchés, cette aire pourrait servir d’habitats de reproduction, d’alimentation ou de repos pour la perchaude. Aussi, les chenaux de l’île Landry et de l’île à Cochon, présentement encombrés d’un tapis de végétation, devraient être nettoyés pour assurer la libre circulation du poisson, particulièrement durant les années de faible crue. Finalement, pour assurer l’efficacité et la durabilité des aménagements, les apports en nutriments et en sédiments devraient être réduits. Pour ce faire, des activités de sensibilisation et de formation aux changements de pratiques culturales destinées aux producteurs de la plaine inondable devraient faire partie d’un futur projet.

 

Le programme AQHA vise à améliorer la qualité et la productivité faunique des habitats des poissons. Le projet a aussi pu compter sur la contribution des partenaires suivants : Environnement Canada, Bureau Environnement et Terre d’Odanak, OBV Yamaska, ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), Comité ZIP du lac Saint-Pierre, Association des pêcheurs sportifs, Fédération des pêcheurs commerciaux d’eau douce du Québec, ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) et Union des producteurs agricoles du Québec (UPA).

 

 

À propos

La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C’est grâce à la contribution de plus d’un million de chasseurs, de pêcheurs et de trappeurs du Québec, de milliers de donateurs et de nombreuses entreprises privées que la Fondation soutient depuis 1987 plus de 2 000 organismes partout au Québec, créant un véritable mouvement faunique.

 

Le COGESAF est un conseil de gouvernance participative regroupant les organismes publics, privés et communautaires des bassins versants de la rivière Saint-François et du fleuve Connecticut qui a pour objectif de développer une approche de gestion intégrée de l’eau par bassin versant, dans une perspective de protection de l’environnement, d’aménagement et de développement durable du territoire.

 

- 30 -

 

Source :

Mme Geneviève Lacroix

Coordonnatrice de projets

Fondation de la faune du Québec

418 644-7926, poste 139
genevieve.lacroix@fondationdelafaune.qc.ca

 

 

Renseignements :

M. Sébastien Rioux

Coordonnateur de projets

Fondation de la faune du Québec

418 644-7926, poste 122

sebastien.rioux@fondationdelafaune.qc.ca

 

et

 

Mme Julie Grenier

Coordonnatrice de projets

Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François

819 864-1033, poste 22

julie@cogesaf.qc.ca

 



Télécharger ce communiqué (135,8 Ko)
Design Web par Acolyte