À la une

UN SITE DE CONSERVATION POUR LA GRIVE DE BICKNELL SUR LE TERRITOIRE DE LA SEIGNEURIE DE BEAUPRÉ

13 février 2017
L’Université Laval et le Séminaire de Québec signent aujourd’hui une entente de 40 ans afin de préserver un habitat faunique pour la grive de Bicknell, un petit oiseau de la même famille que le merle d’Amérique, menacé de disparition en raison de la perte et de la modification de ses habitats.

Cette entente est officialisée par la signature d’un bail de conservation d’une valeur de 40 000$, dont l’Université Laval accepte d’être le titulaire. Le projet sera financé par la Fondation de la faune du Québec, par l’entremise du Fonds pour l’habitat des oiseaux du Québec, créé conjointement avec QuébecOiseaux. Ce fonds soutient des projets de protection et d’aménagement d’habitats pour les oiseaux.

Au cours des quatre prochaines décennies, l’Université Laval, en collaboration avec le Séminaire de Québec, pourra réaliser des projets de recherche sur ce territoire forestier protégé tout en s’assurant de la protection de l’habitat de la grive de Bicknell.

« La création de cette aire protégée de 40 hectares située à l’est de la Forêt Montmorency, près du parc éolien de Saint-Tite-des-Caps, constituait un défi, car aucun outil de conservation disponible ne permettait de protéger efficacement l’habitat de la grive de Bicknell en terre privée », a indiqué le président-directeur général de la Fondation de la faune, André Martin. La conservation du territoire et la protection de la grive de Bicknell seront assurées grâce au leadership de l’Université Laval en développement durable et à l’expertise de la Forêt Montmorency en gestion des milieux forestiers.

« Cette initiative est le résultat d’un partenariat qui permettra de conserver dans le temps et dans l’espace un habitat adéquat au maintien des populations de cette espèce. L’habitat de la grive de Bicknell se caractérise, en milieux forestiers aménagés, par la présence de jeunes forêts denses en territoire montagneux. L’aire désignée va être appelée à se déplacer, dans le temps et dans l’espace. Au fur et à mesure que la forêt vieillira, le Séminaire de Québec pourra s’assurer de maintenir pour la grive de Bicknell 40 hectares d’habitats propices pour permettre la nidification de cet oiseau et perpétuer ainsi la présence de l’espèce sur la Seigneurie de Beaupré », a mentionné Éric Bauce.

À propos de la Fondation de la faune du Québec
La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C’est grâce à la contribution de plus d’un million de chasseurs, de pêcheurs et de trappeurs du Québec, des milliers de donateurs et de nombreuses entreprises privées que la Fondation soutient depuis 1987 plus de 2 000 organismes partout au Québec, créant un véritable mouvement faunique.

À propos de l’Université Laval

Située à Québec, ville du patrimoine mondial, l’Université Laval est la première université francophone d’Amérique du Nord. Elle fait partie des plus importantes universités de recherche au Canada, se classant au 7e rang avec des fonds de 330 M$ alloués à la recherche l’an dernier. L’Université Laval compte plus de 9 370 employés, incluant 3 685 professeurs, chargés de cours et autres membres du personnel enseignant et de recherche qui transmettent leur savoir à plus de 42 500 étudiants, dont plus de 25 % sont inscrits aux cycles supérieurs. En 2014, l’Université Laval a obtenu l’accréditation STARS en se classant 1ère au Canada et 9e au monde en développement durable. En 2015, elle est devenue la première université carboneutre sur une base volontaire au Canada. À ce jour, elle compte plus de 277 000 diplômés à travers le monde.

À propos du Séminaire de Québec

Le Séminaire de Québec a été fondé le 26 mars 1663 par Saint François de Laval, premier évêque de Québec et apôtre de l'Amérique. Cinq ans plus tard, le Petit Séminaire de Québec voit le jour. Sa mission d’enseignement culmine en 1852, alors que l’établissement étend son champ d’action à l’enseignement supérieur et fonde l’Université Laval grâce à la Charte royale obtenue de la reine Victoria le 8 décembre de la même année. Les prêtres du Séminaire ont veillé à l’expansion de l’Université Laval jusqu’en 1970. Ces derniers, devenus éducateurs après la Conquête anglaise, se sont fait chercheurs, administrateurs, érudits et plusieurs ont marqué de façon durable l’évolution de la société québécoise et de l’Amérique française.

-30-
Sources :
Mme Andrée-Anne Stewart
Université Laval
418 656-3256
Cell : 418 254-3141
andree-anne.stewart@dc.ulaval.ca

Renseignements :
M. Sébastien Rioux
Coordonnateur de projets
Fondation de la faune du Québec
418 644-7926, poste 123
sebastien.rioux@fondationdelafaune.qc.ca

Télécharger ce communiqué (225,23 Ko)
Design Web par Acolyte