La saison estivale est la période où nous profitons au maximum de la nature pour nous ressourcer et pratiquer nos activités favorites en famille ou entre amis. C’est d’autant plus vrai, maintenant que nous retrouvons une certaine normalité à l’actuelle pandémie. Profitez du grand air et éveillez vos sens, vous aurez peut-être la chance de détecter la présence d’espèces fauniques autour de vous !

Grâce à votre appui, plusieurs organisations sont également en action !

La Fondation de la faune a soutenu 239 projets de mise en valeur, de conservation et d’aménagement des habitats fauniques en 2020‑2021. Ces projets ont été réalisés dans toutes les régions du Québec.

Saviez-vous que vos dons ont un pouvoir multiplicateur ?

En effet, l’engagement de la Fondation envers un projet favorise non seulement son appropriation par le milieu, mais également sa pérennité. Chaque dollar investi par la Fondation donne lieu à un investissement de quatre dollars sur le terrain.

Grâce à vous, à votre soutien, la Fondation de la faune convainc plus facilement des partenaires privés et publics d’investir à leur tour. Par exemple, cette année, la Caisse Desjardins de l’Administration et des services publics a contribué au programme Faune en danger et dans la tenue des Ateliers sur la conservation des milieux naturels. Votre générosité a ainsi permis à plus de 400 participants et conférenciers de participer, de manière virtuelle, aux Ateliers au mois de février dernier. Cet événement est important pour les acteurs du milieu de la  conservation et de la faune, car il vise à les outiller dans leurs actions de protection et de mise en valeur de sites naturels sensibles et riches en biodiversité.

Merci de nous aider à réaliser notre mission et de nous accorder votre confiance ! Donnez dès maintenant et poursuivons, ensemble, nos actions pour la conservation et la protection de la faune et de son habitat et, par conséquent, pour la sauvegarde de la biodiversité du Québec.

Jean-Claude D’Amours
Président-directeur général

Voici des exemples de projets qui réalisés en 2020-2021 grâce au soutien de donateurs comme vous !

EXEMPLE D’UN PROJET EN MILIEU AQUATIQUE

Le territoire de la réserve faunique Duchénier compte deux bassins versants qui ont été, par le passé, fortement affectés par les activités de drave et l’utilisation de poisson-appât vivant pour la pêche sportive. Cela a favorisé la présence d’espèces compétitrices nuisibles pour l’omble de fontaine dans les lacs et rivières du territoire.

Afin de retrouver la biodiversité aquatique d’origine, l’équipe de la réserve faunique a entamé la restauration de ces bassins versants en 2016 (Rivière Boucher) et en 2018 (Rivière France), et a débuté la restauration des lacs France, Petit et Grand Marie ainsi qu’Alphonse et Bélanger.

Une fois les travaux complétés, il sera alors possible d’apprécier la grande qualité de pêche offerte par ce territoire et ses populations d’omble de fontaine indigènes.


EXEMPLE D’UN PROJET EN MILIEU HUMIDE

La tortue mouchetée est considérée comme espèce menacée. On ne la trouve qu’au sud de l’Outaouais, dans une région caractérisée par la présence d’innombrables milieux humides.

La dynamique de ces milieux est contrôlée par les activités du castor, dont les barrages constituent une menace pour le réseau routier. Or, au cours de la dernière décennie, plusieurs de ces barrages ont été démantelés, résultant en une perte importante d’habitat

Le projet de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs, Conseil régional 07 consiste à aménager un système de contrôle du niveau d’eau dans les étangs à castor de façon à les stabiliser et ainsi contrer leurs démantèlements. Ceci afin de maintenir des habitats pour cette tortue dans un secteur hautement prioritaire pour sa survie.


EXEMPLE D’UN PROJET EN MILIEU TERRESTRE

Considéré comme une espèce menacée au Québec, le pluvier siffleur est présent que sur les plages des Îles-de-la-Madeleine, où il trouve une nourriture de qualité en quantité suffisante pour s’y alimenter. Toutefois, il lui est parfois difficile d’y trouver la quiétude et la sécurité. En effet, ces plages sont très fréquentées par les adeptes de camping, de sports de glisse, de VTT, etc.

Afin de le protéger, l’organisme Attention FragÎles met en oeuvre des actions de sensibilisation auprès de la population, ainsi que de protection d’habitats pour diminuer le dérangement occasionné par la pratique d’activités récréatives sur les plages. Cela afin de favoriser une cohabitation harmonieuse avec les usagers des plages et les espèces pour lesquels ces habitats sont essentiels.


EXEMPLE D’UN PROJET EN MILIEU MIXTE

Le Parc régional  des Grèves, situé sur le territoire des villes de Contrecoeur et de Sorel-Tracy, est un parc nature de 260 hectares abritant divers peuplements forestiers et milieux humides d’exception. Il comporte un réseau de sentiers aménagés et inclut également des propriétés protégées à perpétuité par Nature-Action Québec (NAQ) et la Ville de Contrecoeur.

Or plusieurs menaces pèsent sur ce parc. Le projet de NAQ vise la mise en valeur du Parc, par l’ouverture d’un nouveau sentier rustique, et sa restauration, entre autres par la fermeture de sentiers informels dans le secteur dédié à la conservation, la tenue d’une corvée de collecte de déchets et le contrôle des plantes exotiques envahissantes.